La science au grand écran: DNEG dévoile de nouvelles images de trous noirs

Une comparaison des images de DNEG et des premières images d'un véritable trou noir

DNEG a publié une nouvelle vidéo démontrant la ressemblance entre les images créées pour ‘Interstellar’ de Christopher Nolan, récipiendaire d’un oscar, et les premières images d’un véritable trou noir capturées l’an dernier dans la galaxie M87 par l’Event Horizon Telescope.

Pour toutes demandes concernant l’usage de cette vidéo, veuillez contacter pr@dneg.com.

.

Pour ‘Interstellar’, l’équipe de DNEG, chapeautée par le Scientifique en Chef Oliver James et le Superviseur des effets visuels Paul Franklin, a collaboré avec le lauréat du prix Nobel de physique Kip Thorne afin de créer une simulation de trou noir non seulement fidèle à l’esthétique et à la narration visuelle du film, mais également ancrée par les calculs du professeur Thorne.

Alors que le film était en production, aucun scientifique n’avait encore capturé l’image d’un véritable trou noir, soit un point spécifique de l’univers où la gravité est si forte que même la lumière ne peut s’en échapper.

Le logiciel propriétaire de DNEG, conçu par notre équipe de recherche et développement a créé une nouvelle façon de visualiser l’effet de lentille gravitationnelle d’un trou noir. Le logiciel a permis aux artistes de DNEG d’explorer cet espace déformé et de créer les images emblématiques du film.

Le travail accompli sur ‘Interstellar’ a permis de remporter l’Oscar des meilleurs effets visuels en 2015 et a mené à la publication de deux articles scientifiques par l’équipe de DNEG. Toutefois, ce n’est qu’en 2019 lorsqu’une image d’un véritable trou noir fût capturée pour la première, que l’exactitude des images de DNEG a pu être verifiée.

Oliver James, le scientifique en chef de chez DNEG nous a dit: « J’ai été stupéfait par les images de M87 capturées par l’équipe de l’Event Horizon Telescope, mais il y avait une légère différence dans la forme de leurs images et celles que nous avions créées pour Interstellar. Les images de l’EHT sont plus circulaires, alors que les nôtres ont une ligne transversale distinctive au niveau du disque noir. Je voulais démontrer comment cette différence est liée au point de vue de la personne observant le phénomène. 
Nous utilisons la science comme source d’inspiration lorsque nous produisons des films. Si ces films peuvent aider les auditeurs à connecter avec les sciences, alors nous faisons quelque chose de bien. C’est pourquoi nous étions enchantés de pouvoir partager cette vidéo. »

.

Oliver James at the 2019 Starmus Festival. © Max Alexander, Starmus

Une comparaison des images de DNEG et des images capturées par l’EHT a été partagée pour la première fois lors d’une conférence donnée par Oliver James dans le cadre du festival Starmus en 2019. Kip Thorne a également souligné la justesse de la représentation du trou noir au grand écran. Lors de sa conférence ‘The Warped Side of the Universe’  à l’Université de Cardiff en 2019, Thorne décrivait l’exactitude des résultats finaux de sa collaboration avec DNEG, avançant qu’il s’agissait d’une représentation presque parfaite d’un véritable trou noir.

La collaboration entre DNEG et Kip Thorne ne s’est pas arrêtée là. Nous avons récemment consulté le physicien à propos de manipulations temporelles pour un autre film de Christopher Nolan, le thriller acclamé par la critique ‘TENET’, qui est sorti en salles plus tôt cette année.

 

Londres

Vancouver

Mumbai

Los Angeles

Chennai

Montréal

Chandigarh

Chennai

Bangalore