La division télé de DNEG remporte le prix BAFTA pour les meilleurs effets visuels et graphiques

BLACK MIRROR – « METALHEAD » RÉCOMPENSÉ PAR UN BAFTA TV CRAFT AWARD

Nous sommes très heureux d’annoncer que Black Mirror – « Metalhead » a obtenu le prix des meilleurs effets visuels et graphiques hier soir lors de la cérémonie des British Academy Television Craft Awards 2018, à Londres.

Nos plus vives félicitations à toute l’équipe de Black Mirror – « Metalhead »!

Scénarisé par l’auteur-producteur Charlie Brooker et réalisé par David Slade, « Metalhead » est le cinquième épisode de la saison 4 de Black Mirror. À la suite de l’effondrement inexpliqué de la civilisation humaine, Bella (Maxine Peake) est pourchassée par un « chien » robotique. Tourné entièrement en noir et blanc avec les caméras RED EPIC Monochrome, « Metalhead » adopte une palette austère reflétant le futur sombre que dépeint l’épisode.

Un robot quadrupède photoréaliste

L’équipe télé de DNEG avait reçu le mandat de créer un robot quadrupède photoréaliste qui aurait pu être fabriqué à partir de technologies concevables dans un avenir proche. L’équipe a signé plus de 300 plans pour l’épisode, dont 200 plans d’animation de personnage sur mesure.

À partir d’un concept de Joel Collins, directeur artistique de la série, l’équipe de DNEG a imaginé le robot en décortiquant le fonctionnement possible d’une telle créature. Afin d’appuyer la vraisemblance de la mécanique du robot, l’équipe s’est inspirée des recherches de pointe menées à l’international dans le domaine de la robotique. En extrapolant les résultats de ces recherches novatrices, elle a mis au point un concept plausible dans le contexte d’un avenir proche.

L’allure du chien devait respecter sa fonction utilitaire. L’équipe a pris soin de ne pas y ajouter de détails superflus; chaque composante avait une utilité spécifique, des amortisseurs et ventilateurs internes à l’appareil de télédétection par lidar dans la visière de la créature. Le modèle final comptait 1 500 pièces distinctes.

L’équipe d’animation de la division télé de DNEG s’est également inspirée des recherches en robotique pour renforcer l’exactitude physique et mécanique des mouvements du robot. Bien que la créature ait quatre pattes, l’équipe a veillé à ne pas lui conférer trop de traits typiques des mammifères, afin de préserver l’impression de menace robotisée qu’elle représente. Les animateurs ont reproduit les cycles de marche des robots contrôlés par gyroscope, dont certains mouvements sont impossibles à réaliser pour la majorité des quadrupèdes, comme se tenir en équilibre sur deux pattes.

Un point de vue unique pour le robot

L’équipe avait aussi le mandat de créer une configuration unique pour le point de vue du « chien ». Charlie et David tenaient tous deux à s’éloigner de l’affichage habituel criblé d’informations pour privilégier un style davantage axé sur le regard et la perspective topographique. L’équipe a trouvé son inspiration dans les véhicules autonomes et développé un concept basé sur la technologie du balayage laser en temps réel, qui reconstruit l’environnement par des milliers de points dans un espace tridimensionnel (LIDAR).

Visionnez le discours d’acceptation du prix ici (en anglais seulement) :

Pour en savoir plus sur nos projets d’effets visuels pour la télévision, cliquez ici.

Londres

Vancouver

Mumbai

Los Angeles

Chennai

Montréal

Hyderabad

Chandigarh

Goa