Dans la foulée du succès inspirant de Wonder Woman, nous avons décidé de braquer nos projecteurs sur certaines des femmes de DNEG qui continuent à nous inspirer au quotidien.

May Leung, superviseure de l’infographie 3D, est la prochaine Wonder Woman de notre série.

  1. Qu’est-ce qui vous a attiré dans le domaine des effets visuels?

J’ai toujours eu l’amour des beaux-arts, du cinéma et des films d’animation. Mes parents m’emmenaient deux fois par semaine assister à des programmes doubles ou même triples de longs métrages. Nous regardions certains films plusieurs fois. Puis la série télévisée Movie Magic est sortie dans les années 1990. C’était fantastique. On y voyait toutes les coulisses, des écrans verts et bleus à la création de décors numériques, en passant par les miniatures et les effets spéciaux.

  1. Comment avez-vous commencé dans le métier?

J’ai une formation en beaux-arts. Je voulais devenir dessinatrice d’animation-cellulo, mais le moment était idéal pour aborder l’image de synthèse, qui s’annonçait comme la nouvelle voie à suivre. J’ai décroché mon premier emploi, non pas grâce à ma formation en 3D, mais grâce à mon portfolio en beaux-arts. L’art ne se limite pas à la peinture et au dessin; sa présence au cinéma est extrêmement variée. J’ai eu l’occasion de travailler sur tout, de la préparation de scénarimages pour les soumissions jusqu’aux simulations d’effets spéciaux et aux personnages animés.

  1. Les femmes sont encore sous-représentées dans le domaine des effets visuels. Pour quelle raison à votre avis? Et que pourrions-nous faire pour changer les choses?

Les femmes sont effectivement très sous-représentées dans ce milieu. Quand j’ai commencé, j’étais l’une des rares femmes en 3D. Les autres étaient toutes du côté de la production. Je me retrouvais toujours dans des salles remplies d’hommes à chaque lancement de logiciel ou colloque sur les images de synthèse. Ce choix de carrière n’a jamais été encouragé pour les femmes. Cependant, à l’heure où les entreprises donnent plus de visibilité à leurs artistes féminines en 3D et 2D et les emploient dans des rôles habituellement tenus par des hommes, l’industrie devient plus attirante pour les femmes.

  1. Que pensez-vous du succès de Wonder Woman et de ce qu’il signifie pour l’industrie?

Wonder Woman est une force avec laquelle il faudra désormais compter. Ce film conforte les femmes dans l’idée qu’elles peuvent être à la fois fortes mentalement et physiquement, tout en étant belles.

  1. Quels conseils donneriez-vous à la prochaine génération de femmes qui entreront dans l’industrie?

Si vous aimez ce que vous faites et si vous croyez en vous, vous réussirez.

Si vous aimez ce que vous faites et si vous croyez en vous, vous réussirez.

Londres

Vancouver

Mumbai

Los Angeles

Chennai

Montréal

Hyderabad

Chandigarh

Goa