Les effets visuels et l’espace : une relation écrite dans le ciel

DNEG célèbre la Semaine mondiale de l’espace 2018

Les effets visuels et l’espace entretiennent une relation quasi symbiotique qui remonte aux origines du cinéma. Pendant plus d’un siècle, les cinéastes ont plongé leur regard dans le ciel nocturne et dans l’espace pour s’inspirer et raconter des histoires qui passionneraient leur public.

Inversement, la carrière de plusieurs générations d’astronomes, d’astrophysiciens, de cosmologistes et d’ingénieurs en aérospatiale trouve son origine dans les films et les émissions de science-fiction qu’ils regardaient enfants.

Aujourd’hui, les réalisateurs et les scénaristes cherchent à accroître le réalisme de leurs récits de science-fiction pour éblouir les spectateurs. C’est pourquoi les superviseurs des effets visuels de DNEG travaillent aux côtés de scientifiques pour donner vie à des théories abstraites.

Le film Interstellar, de Christopher Nolan, a été le premier long-métrage hollywoodien à tenter de donner la représentation exacte d’un trou noir. Pour ce faire, nous avons collaboré avec le professeur Kip Thorne, lauréat d’un prix Nobel, afin de créer une nouvelle façon de représenter une lentille gravitationnelle. Ces travaux ont contribué à faire d’Interstellar le lauréat du prix pour les Meilleurs effets visuels aux Oscar 2015, et ont mené à la publication de deux articles scientifiques.

Nous célébrons la Semaine mondiale de l’espace

C’est aujourd’hui que commence la Semaine mondiale de l’espace 2018, un événement international annuel organisé par l’Assemblée générale des Nations Unies pour « souligner la contribution de la science et de la technologie de l’espace à l’amélioration de la condition humaine ». Cette année, l’événement se tient sous le thème « L’espace rassemble le monde ».

Pour témoigner notre soutien aux objectifs de la Semaine mondiale de l’espace, nous avons voulu mettre en lumière le rôle que jouent les films de science-fiction dans notre compréhension du cosmos et notre fascination pour l’espace, et célébrer ces expériences cinématographiques qui permettent à des publics différents de se rejoindre.

Tout au long de la Semaine mondiale de l’espace (du 4 au 10 octobre), nous présenterons des contenus liés à l’espace tirés des nombreux projets de science-fiction sur lesquels nous avons travaillé au cours des 20 dernières années, de Pitch Black à First Man.

B&W silent movie journey to the moon

De la Terre à la Lune (un aller-retour)

Comparée au cinéma, l’exploration de l’espace par les humains est relativement récente. La NASA fête ce mois-ci son 60e anniversaire, il y a 57 ans que Youri Gagarine est devenu le premier homme à tourner en orbite autour de la Terre, et l’an prochain marquera le 50e anniversaire du premier pas de l’Homme sur la Lune.

Mais en 1909, bien avant la naissance de Neil Armstrong, Georges Méliès, l’un des pionniers du cinéma, a réalisé un film muet révolutionnaire : Le Voyage dans la Lune. Rempli d’effets spéciaux inédits, ce film a impressionné le public. Et grâce à son histoire et son imagerie, il a « transporté » les dirigeants des studios de cinéma européens et américains sur la Lune.

Ce film comprend un plan célèbre montrant une fusée primitive (qui ressemble plutôt à un obus d’artillerie) enfoncée dans l’œil de la Lune (image ci-dessus). Aujourd’hui, cette image emblématique est bien connue de l’industrie des effets visuels, puisqu’elle sert de base au logo de la Visual Effects Society, l’organisation qui réunit les professionnels des différents domaines des effets visuels. Tous les ans, la Société remet aux meilleurs professionnels des effets visuels un trophée représentant cette image célèbre du film de Méliès – un trophée qui rappelle à tous les membres de notre industrie l’héritage de ce pionnier des effets visuels et la relation de longue date entre l’exploration spatiale et les effets visuels.

L’Histoire se répète : tout comme le public s’est pressé dans les salles de cinéma pour voir un film sur des explorateurs partis découvrir la Lune il y a plus d’un siècle, dès la semaine prochaine, ils seront des millions à aller voir First Man, un nouveau film sur Neil Armstrong et la mission Apollo 11, qui marque le premier pas de l’Homme sur la Lune. DNEG en a produit les effets visuels, et notre superviseur des effets visuels Paul Lambert, lauréat d’un Oscar, a assuré la supervision générale des effets visuels du film.

Voyez notre page sur First Man sur notre site Web pour en savoir plus et regarder la bande-annonce, ou visionnez une version longue de la bande-annonce dans ce billet.

DNEG : 20 ans dans l’espace

La NASA n’est pas la seule à fêter un anniversaire important en 2018 : cette année, DNEG a 20 ans!

Dès notre premier projet d’effets visuels (Pitch Black, un film de science-fiction horrifique) et jusqu’à nos plus récentes créations, nous avons attaché beaucoup d’importance à l’exactitude scientifique de nos représentations de l’espace, ainsi qu’à la conception et à la création des mondes étranges imaginés par les scénaristes avec lesquels nous avons travaillé.

Vous trouverez des détails sur tous les projets auxquels nous avons collaboré dans la section Projets de notre site Web.

Surveillez aussi nos prochains articles plus tard cette semaine sur certains de nos films préférés sur le thème de l’espace et où les voir.

Donnez-nous votre opinion

Dites-nous quels sont vos effets visuels spatiaux préférés, ou encore comment la science-fiction à l’écran a influencé votre carrière, sur Twitter ou sur Facebook.

Pour en savoir plus sur nos réalisations sur l’espace

Si vous avez aimé ce billet, prenez le temps de lire ces autres articles publiés dans le cadre de la Semaine mondiale de l’espace :

Londres

Vancouver

Mumbai

Los Angeles

Chennai

Montréal

Hyderabad

Chandigarh

Goa