Le mois de la fierté chez DNEG

Apprenez à connaître notre groupe Proud!

Pleins feux sur notre groupe Proud et la communauté LGBTQIA+ chez DNEG!

Aujourd’hui marque le premier jour du mois de la fierté aux États-Unis, au Canada et dans de nombreux pays du monde. Quoi de mieux pour commencer le mois que d’attirer l’attention sur notre propre communauté LGBTQIA+ dirigée par des employés, le groupe Proud de DNEG.

Le groupe Proud de DNEG est un espace sûr qui favorise le soutien, la création de liens et l’expression au sein de notre communauté LGBTQIA+. En plus d’organiser des événements en personne, le groupe alimente la conversation sur des causes importantes, et bien sûr, formule des recommandations pour le cinéma et la télévision!

Situé à notre siège de Londres, Boyan (Bobby) Georgiev (directeur technique d’Unreal, DNEG Animation) supervise les activités du groupe Proud en tant que président. Nous l’avons rencontré pour en savoir plus sur le groupe, sur sa vie en tant que membre de la communauté LGBTQIA+ travaillant dans le domaine des effets visuels, et sur le pouvoir du cinéma pour transmettre les histoires de la communauté.

Bonjour Bobby! Pourquoi est-ce important d’avoir un groupe comme Proud au sein de notre entreprise?

Je pense qu’il est vraiment important d’avoir un groupe où l’on sait que les membres partagent les mêmes idées que soi et qu’on peut leur parler, demander de l’aide et faire part de ses expériences en sachant que ces personnes seront totalement ouvertes et compréhensives.

Qu’est-ce que cela fait de faire partie de la communauté LGBTQIA+ tout en travaillant dans l’industrie des effets visuels? As-tu le sentiment que la communauté est soutenue par l’industrie dans son ensemble?

Je travaille depuis cinq ans dans l’industrie et j’ai toujours eu le sentiment de pouvoir être moi-même. Toutes les personnes que j’ai rencontrées se sont montrées très ouvertes à l’égard de mon identité. Je trouve que les personnes qui travaillent dans le domaine des effets visuels et de l’animation viennent d’horizons très différents; la diversité est donc encouragée.

Quelle est ta vision de l’avenir de la communauté LGBQTIA+ dans l’industrie des effets visuels?

L’égalité pour tous les membres de la communauté LGBTQIA+ est primordiale, en particulier pour les personnes transgenres, qui traversent actuellement une période difficile dans l’opinion publique.

L’année dernière, nous avons organisé une série de choix pour la saison de la fierté, dans laquelle les membres du groupe Proud de DNEG ont décrit certains de leurs films ou séries télévisées favoris présentant des histoires de membres de la communauté LGBTQIA+. En tant que forme d’art, le cinéma et la télévision ont-ils un pouvoir ou un rôle particulier dans le soutien à la communauté LGBTQIA+?

Les films, la télévision et le divertissement dans l’ensemble ont le pouvoir de transformer le regard et le cœur du grand public, non seulement en ce qui concerne les personnes de la communauté LGBTQIA+, mais aussi pour toute autre communauté. Grâce à la magie du cinéma, nous sommes en mesure de raconter des expériences que d’autres n’ont jamais vécues et, par la compassion, nous pouvons motiver les gens à faire des efforts pour soulager leurs propres douleurs physiques, mentales ou émotionnelles, et celles des autres.

 

Plus tard ce mois-ci, DNEG organisera une conférence en interne à laquelle participera Zach Barack, un acteur, chanteur et comédien transgenre de la banlieue du nord de Chicago. Zach est considéré comme le premier acteur ouvertement transgenre dans un film Marvel, Spider-Man: Far From Home. En plus de jouer à la télévision et au cinéma, il écrit de la musique et se produit en tant que monologuiste. Restez à l’affût pour en savoir plus à ce sujet!


Pour en savoir plus sur l’équité, la diversité et l’inclusion chez DNEG ainsi que sur notre engagement à créer un lieu de travail sûr et inclusif où nous continuons toujours de nous améliorer et d’être un allié, cliquez ici.

Londres

Vancouver

Mumbai

Los Angeles

Chennai

Montréal

Chandigarh

Chennai

Bangalore

Toronto