Dans la foulée du succès inspirant de Wonder Woman, nous avons décidé de braquer nos projecteurs sur certaines des femmes de DNEG qui continuent à nous inspirer au quotidien.

Chef de pipeline à DNEG, Katherine Roberts est la dernière Wonder Woman de notre série « Les superhéroïnes de DNEG ».

 

  1. Qu’est-ce qui vous a attiré dans le domaine des effets visuels?

J’ai toujours été partagée entre la technique et la créativité. À l’école, j’adorais les sciences et les mathématiques, mais j’aimais aussi beaucoup l’art et la musique. Je ne voyais pas vraiment comment combiner les deux, mais quand j’ai commencé à me pencher sur l’infographie, et plus particulièrement sur les effets visuels, tout est devenu clair. Les postes vont du très technique au très créatif, avec tout ce qu’il y a entre les deux, alors ça semblait parfait pour moi! 

  1. Comment avez-vous commencé dans le métier?

J’ai fait des études de mathématiques et d’informatique à l’université, et en deuxième année j’ai fait un stage dans une banque d’investissement. Il ne m’a fallu que cinq minutes pour réaliser que ce n’était vraiment pas pour moi! J’ai commencé à faire des recherches sur les secteurs, les formations et les entreprises où je pourrais utiliser mes compétences techniques tout en faisant preuve de créativité. C’est ainsi que j’ai découvert les programmes de maîtrise à l’Université Bournemouth. J’ai fait une maîtrise en animation par ordinateur, puis décroché un emploi chez DNEG grâce à ça, et je suis ici depuis (quinze ans cette année, ouf!).

  1. Les femmes sont encore sous-représentées dans le domaine des effets visuels. Pour quelle raison à votre avis? Et que pourrions-nous faire pour changer les choses?

C’est un cercle vicieux. Peu de femmes dans l’industrie, c’est moins de modèles féminins visibles auxquels s’identifier, et comme le dit l’adage, on ne peut pas devenir ce qu’on ne voit pas. Faire en sorte que nos modèles féminins soient visibles est un bon début!

À l’école, avant même de songer à leur carrière, les filles sont bombardées de stéréotypes, notamment sur le genre de travail qu’elles devraient convoiter par contraste avec les garçons. Beaucoup de filles à ce stade ne se rendront pas compte de la variété des carrières technologiques qui s’offrent à elles ni du potentiel créatif de ces postes. Il est primordial de combattre ces stéréotypes dès le plus jeune âge et de donner aux filles la confiance et l’information dont elles ont besoin pour choisir une carrière qui les motive et les intéresse, quelle qu’elle soit.

En tant qu’industrie, nous devons également promouvoir tous les types de postes offerts, de la création d’images percutantes au développement de logiciels de pointe, en passant par le soutien aux RH et au recrutement. Ce n’est vraiment pas un domaine peuplé de personnes dotées des mêmes compétences et faisant le même travail! Heureusement, beaucoup de gens sont très engagés dans la lutte contre le déséquilibre entre les sexes, tant au sein de DNEG que dans l’ensemble de l’industrie, et c’est formidable d’en faire partie.

  1. Que pensez-vous du succès de Wonder Woman et de ce qu’il signifie pour l’industrie?

C’est fantastique de voir un film de superhéros obtenir un tel succès avec une protagoniste féminine, sans parler d’une réalisatrice! Le succès du film démontre que le sexe n’a rien à voir avec le fait qu’un film soit bon ou qu’il puisse être un succès, et nous espérons qu’il donnera plus d’élan au mouvement en faveur de l’équilibre entre les sexes dans le domaine des effets visuels ainsi que dans l’industrie cinématographique en général. Espérons que cela donnera plus de projets aux réalisatrices et aux artistes féminines de l’industrie cinématographique, ainsi qu’une représentation plus équilibrée des sexes devant et derrière la caméra (et l’écran d’ordinateur!).

  1. Quels conseils donneriez-vous à la prochaine génération de femmes qui entreront dans l’industrie?

L’industrie des effets visuels est dynamique et passionnante et attire des gens réellement créatifs, décontractés, drôles et surtout talentueux. Il peut être difficile de comprendre comment toutes les pièces du casse-tête s’emboîtent, mais n’ayez jamais peur de poser des questions à vos collègues; ils seront toujours prêts à vous aider. Par-dessus tout, goûtez au plaisir de faire partie d’une équipe qui donne vie à des histoires sur grand écran – rien n’est plus galvanisant que de voir son nom au générique pour la première fois! L’intelligence, les compétences et la créativité ne sont pas propres à un sexe; il n’y a vraiment pas de limites à ce que vous pouvez accomplir.

L’intelligence, les compétences et la créativité ne sont pas propres à un sexe; il n’y a vraiment pas de limites à ce que vous pouvez accomplir.

Londres

Vancouver

Mumbai

Los Angeles

Chennai

Montréal

Hyderabad

Chandigarh

Goa